A+ A- A

logo cg63 blanc

 

Médiathèque départementale du Puy-de-Dôme

Recherche : Genre documentaire roman-ado

blue gold stewartTéléphone portable, l'effroyable envers du décor.

Dans un roman bouleversant et dérangeant, Blue gold – nom donné au coltan, ce minerai tant convoité qui entre dans la composition des appareils électroniques –, Elizabeth Stewart nous raconte le destin croisé de trois adolescentes, liées par la fièvre et les dérives que suscite le téléphone mobile, dont elles sont les victimes collatérales.

Fiona, canadienne, gâtée et insouciante, jusqu'au jour où, piégée par les réseaux sociaux – une photo d'elle à moitié dénudée prise sur son terminal de poche circule –, elle devient la risée du collège.

Sylvie, congolaise, martyre de la guerre impitoyable que se livrent Etats et milices pour contrôler les gisements miniers de son pays, avec son lot d'exactions – massacres, viols, exploitation des enfants, accidents mortels, villages brûlés, pollution environnementale –, au su des multinationales de l'électronique qui préfèrent fermer les yeux. Souillée dans sa chair au plus profond d'elle-même, elle a dû fuir avec sa famille et se réfugier dans un camp tanzanien, où elle tente de survivre au milieu de la violence et du danger permanents.

Laiping, chinoise, exploitée dans une gigantesque usine qui fabrique des téléphones portables, où sont rassemblés des milliers de jeunes travailleurs privés de droits, dans une atmosphère malsaine, onze heures durant, parfois plus lorsqu'il faut accélérer les cadences afin de satisfaire le consommateur qui attend impatiemment le nouveau modèle toujours plus performant que lui vante la publicité, et sans lequel il ne saurait s'épanouir !

Environ vingt millions de téléphones mobiles sont vendus chaque année en France, et les utilisateurs en changent tous les deux ans en moyenne, bien que la plupart fonctionne encore ! 15 % d'entre eux seulement sont recyclés. Quel immense gâchis ! Aux conséquences humaines et écologiques catastrophiques.

Les adolescents – comme les adultes non encore convaincus ! – doivent absolument lire ce roman qui interroge notre folle société d'hyperconsommation et met en évidence notre responsabilité d'acheteurs.

Réserver Blue gold, d'Elizabeth Stewart

lounes matoub non auxfous de dieu doucey"Je suis de la race des guerriers. Ils peuvent me tuer mais ils ne me feront jamais taire".

Ainsi se définissait celui dont Bruno Doucey s'attache à raconter la vie résolue, en un bref récit romancé, Lounès Matoub : non aux fous de Dieu.

A l'école déjà, le petit Lounès, né en 1956 dans une famille pauvre de Kabylie, se rebelle contre l'imposition de la langue arabe, au détriment de celle maternelle, le tamazight.

Lycéen peu assidu, il préfère courir la campagne et chanter des airs traditionnels sur une guitare improvisée. Sa voie est tracée : il sera musicien et ses chansons seront ses armes.

Défenseur de la culture berbère, militant des droits de l'homme, de l'émancipation de la femme, opposé au fondamentalisme, le poète dérange, car, dans une Algérie dirigée depuis l'indépendance par un pouvoir corrompu et autoritaire, où des groupes islamistes sèment la terreur, il n'est pas bon proclamer son indépendance d'esprit.

Le chanteur est menacé depuis plusieurs années, mais il ne saurait renoncer à vivre en accord avec ses convictions : "Je préfère mourir pour mes idées que mourir de lassitude et de vieillesse dans mon lit", écrit-il.

En 1998, il est abattu tout près de chez lui. Les guerriers d'Allah revendiquent l'assassinat, mais les circonstances de sa mort et l'enquête bâclée qui l'a suivie font plutôt penser à un acte commis par des militaires.

Bruno Doucey – poète, romancier, éditeur de poésie engagée –, signe là son troisième livre dans l'excellente collection Ceux qui ont dit non, publiée chez Actes Sud junior. Destinée aux jeunes adolescents, composée de courtes biographies romancées suivies d'un dossier documentaire, elle a pour objectif d' "éveiller l'esprit de résistance en offrant des récits de vie de figures fortes qui ont un jour eu le courage de se révolter pour défendre des valeurs humanistes".

Réserver Lounès Matoub : non aux fous de Dieu de Bruno Doucey 

legarcon qui courait apres sonchien qui courait apres saballe giraud"Histoire du garçon qui courait après son chien qui courait après sa balle" de Hervé Giraud est un roman aussi fort que "Nos étoiles contraires" de John Green.

Ils sont trois : Cali, 11 ans, son frère jumeau, qui est le narrateur et dont on ne saura jamais le prénom, et  Rubens le chien. Depuis leur prime enfance, ils partagent tout : jeux, léchouilles et bêtises. Ils s'asseoient toujours épaule contre épaule comme des siamois et regardent dans la même direction. Cali est douée en tout, très organisée et fonceuse ; lui est maladroit, désordonné, folâtre et indécis. Le chien, très joueur, est amateur de courses folles et est obnubilé par sa balle.

Un jour, le verdict de la maladie de Cali tombe en même temps que le chien disparait. Le garçon désormais seul décrit le vide qui s'installe, le sentiment d'absence, la lente dérive de la famille, l'affolement et l'abattement des parents. Pour conjurer le mauvais sort, il s'invente des défis absurdes : Compter jusqu'à un million ou de 18 000à 7000 en reculant. Enfin, il se persuade qu'en retrouvant le chien disparu il fera recouvrer la santé à sa soeur.

Ce livre magnifique, essentiellement vivant, nous parle de destin et de fatalité à hauteur d'enfant.

Ecrit dans un style très imagé et poétique, mêlant humour et tristesse, naïveté et sagesse, ce roman qui fait grandir, s'adresse à tous dès 12 ans.

Réserver Histoire du garçon qui courait après son chien qui courait après sa balle de Hervé Giraud

sauveur et fils murailLe troisième tome de la série "Sauveur et Fils" de Marie Aude Murail, auteur reconnue de la littérature jeunesse, vient de paraître. Un quatrième tome est en préparation. Le héros de l'histoire est Sauveur Saint Yves, psychologue d'origine antillaise, veuf et père d'un garçon de 10 ans. Dans son cabinet défilent des êtres en souffrance, enfants, adolescents et adultes, en quête de réponses et de réconfort. Sauveur est un homme de bonne volonté, résolument optimiste, chaleureux et toujours disponible. Et les patients ne manquent pas : Parmi eux, Margaux et sa soeur Blandine, déchirées par le divorce de leur parents ; Ella, fillette qui se rêve en garçon ; Cédric enfant énurésique porteur d'un lourd secret ; Gabin seul face à une mère malade ; ou Samuel en but à une mère possessive... Et sauveur, qui n'est pas un surhomme malgré son prénom, doit lui aussi gérer une situation personnelle compliquée et faire des choix difficiles entre travail et vie privée...

Cette série a pour sujet central la communication. Le cabinet de Sauveur est un microcosme, reflet des problèmes de notre société. Ici, la parole se libère et devient elle-même libératrice. Les tensions s'apaisent et les liens se renouent.

Il y a donc beaucoup d'introspection dans ce roman, mais aussi de l'action, du suspense et de l'humour. Une multitude de personnages se croisent qu'on voit évoluer d'un tome à l'autre. Bref, un ouvrage riche sur un sujet particulier, à conseiller aux adolescents et jeunes adultes.

Réserver Sauveur et fils saison 1 de Marie-Aude Murail

Réserver Sauveur et fils saison 2 de Marie-Aude Murail

Réserver Sauveur et fils saison 3 de Marie-Aude Murail

les garcons ne tricotent pas eastonSous sa couverture flashy et décalée, «Les garçons ne tricotent pas (en public)»de Tom Easton est  un roman d’apprentissage loufoque, très ancré dans le quotidien et la culture populaire actuelle.
Rien n’est facile pour Ben jeune lycéen de 17 ans. Ses parents, certes bons et aimants lui font honte par leur langage trop leste, des teignes le harcèlent au collège, les filles sont canons  mais inabordables, ses trois copains l’entrainent dans des plans foireux… A cause d’eux justement, il vient d’être accusé d’agression, placé sous contrôle judiciaire et contraint dans ce cadre à pratiquer une activité manuelle. Par défaut, il choisit le tricot. Et voici que l’impensable se produit : Ben se découvre un don certain pour le tricot qui mue en une  passion. Mais comment, quand on est un garçon assumer son intérêt pour une activité réservée habituellement aux femmes, qui plus est, vieilles ?
Pour ne pas déplaire à ses proches, Ben va  mentir, se mettant dans des situations aussi saugrenues qu’inconfortables jusqu’à son coming-out final forcé mais libérateur.
Ce roman, au ton léger est  porté par une bonne dose d’humour et d’auto dérision. On y aborde pourtant des sujets sérieux comme la difficulté de s’affirmer, le poids des préjugés, le sexisme. Ben, ni héros, ni looser, est un personnage attachant, auquel on peut s’identifier facilement. Il se cherche, et à sa manière et malgré sa timidité, a une étonnante capacité à tisser du lien.
Ecrit sous la forme d’un journal où prédominent  les dialogues, ce livre de lecture facile est abordable dès 13 ans.
Réserver les garçons ne tricotent pas (en public) de T.S. Easton
 

Conseil général du Puy-de-Dôme 2014 : creativecommons-16px licence Creative Commons CC-BY-SA 4.0